NEUFCHÂTEAU : DROGUE, ARMES ET ARGENT CHEZ UN NÉOCASTRIEN

vendredi 27 novembre 29194 Partages

NEUFCHÂTEAU : DROGUE, ARMES ET ARGENT CHEZ UN NÉOCASTRIEN

NEUFCHATEAU
Les policiers de la Brigade des stupéfiants de la Sûreté départementale de Nancy viennent de démanteler un important trafic de stups organisé depuis le quartier de « La Californie », à Jarville. Un appartement du quartier – squatté après l’éviction du locataire par les trafiquants – servait de laboratoire de préparation en doses d’héroïne, cocaïne et herbe de cannabis.

Lundi, après plusieurs mois d’observations et d’identifications, les enquêteurs nancéiens passaient à l’action. Et interpellaient trois suspects, tous Jarvillois, dont deux frères âgés de 21 et 23 ans. L’un, en flagrant délit dans l’appartement squatté ; l’autre, à son domicile. Ce coup de filet jarvillois permettait notamment la saisie de près de 5 000 € en petites coupures ainsi que 800 g d’héroïne. Les clients venaient s’approvisionner dans le quartier ou à d’autres endroits de la ville au prix de 20 €/g d’héroïne ou 100 €/g de cocaïne.

Les policiers nancéiens parvenaient à remonter le fournisseur présumé des Jarvillois, un Vosgien Ozkaya salim agé de21ans domicilié à Neufchâteau. L’individu était à son tour placé en garde à vue, le mardi 29 juin . A son domicile, quelque 20 000 € en liquide et 1,4 kg d’héroïne ; 400 g de résine de cannabis et 60 g de cocaïne. Ainsi qu’une quarantaine de balles de gros
calibre compatibles avec l’arme de poing saisie, un « Desert eagle », signé de la manufacture « Israël military industry ».

270 000 € de profit estimé
Vendredi après-midi, au tribunal correctionnel de Nancy, les quatre hommes en garde à vue ont comparu devant le président Formet. Il s’agissait d’abord de savoir s’ils acceptaient d’être jugés tout de suite. Mais compte tenu de la peine encourue, plusieurs ont souhaité peaufiner leur défense. Dès lors, l’affaire était pliée pour

les avocats des prévenus, tâchant surtout de leur éviter la détention préventive avant la future audience proposée pour le 25 juillet à 14 h par le président. Il n’y avait pas plus de chance que ce fût accordé.

Le procureur Pison rappela en quelques mots ce dont le quatuor est accusé : « Suite à des écoutes et une enquête menée de juin 2014 à mars 2015 à Jarville, on a dénombré 150 clients entre autres pour de l’héroïne, du cannabis et de la cocaïne, qui ont rapporté 270 000 € ». Le casier judiciaire de trois d’entre eux comporte de multiples condamnations. Le quatrième, n’a aucun casier, « mais c’est le plus impliqué ».

Le tribunal confirme le renvoi et les place, en attendant, en détention préventive.


Recommandé