Actu de Narbonne : une bande organisée sous les verrous.

samedi 07 décembre 89742 Partages

Actu de Narbonne : une bande organisée sous les verrous.

En effet, ayant commis plusieurs vols ainsi que viols, une bande de nains unijambistes descendant sûrement de la montagne noire armés de haches fût enfin arrêter par la police ce matin dès l'aube dans une taverne près de la mine à Gruissan. Ce matin même cette bande devait frapper au domicile d'un dénommer Damien G.. d' après un témoignage d'un ogres : " Je buvais un coup dans la taverne et je les ai surpris entrain de parler de leur coup sur Mr Damien G.. comme quoi ils aimaient son corps et surtout ils complotaient pour lui agrandir son cercle de l'amitié.... ".
Un témoignage poigant comme on peut le constater.
La police est toujours entrain de les interroger.

Populaire

  1. Limoges : Il crie

    1

    Limoges : Il crie "Le pouvoir aux athées!" avant de ne rien faire. Scène irréaliste sur le champ de Juillet, en ce matin du 3 octobre à 6:50 : face à toute une foule habituée à traverser le champ, il crie "Le pouvoir aux athées!", puis continue son chemin. "Franchement, je ne pensais pas qu'on vivrait ça un jour", s'exprime dubitativement Marie* , 19 ans, qui prenait la route de l'université. "C'est dingue de se dire que des athées extrémistes qui sortent de bon matin puisse crier avant de ne rien faire". D'autres personnes ont toutefois gardé leur sang froid comme Aymeric, un habitué de la traversée du parc. "Ouais, bon, t'as toujours des abrutis qui gueulent pour rien, tu peux pas non plus tout écouter...", dit-il avant de remettre son casque sur les oreilles. "Pourquoi est-ce que cette homme avait crié "Le pouvoir aux athées" ?" Se questionne Pierre Méridien, expert en sciences religieuses, que nous avons contacté après cette information. "Il me paraît évident que d'autres mettent toujours à l'épreuve chaque déclaration polémique avec un acte ignoble qui fait ignorer le cri. Pour les athées, ne rien faire est déjà un moyen de prouver que leur parole est pleine de sens : plutôt que d'imiter simplement ceux qui crient puis agissent, les athées crient et... bah c'est tout." "C'est une mauvaise blague, pas de quoi en faire un article de presse!" s'offusque Alain Rodet, l'ex-maire de Limoges, qui n'a pas voulu en dire un mot de plus. C'était mal connaître nos journalistes qui souhaitaient faire un article sur le sujet. Mais comme nous confiait Marie avant de partir, "clairement, rien ne va plus, si les athées se mettent à crier leur inaction !"

  2. Neymar renonce à rejoindre le PSG

    2

    Neymar renonce à rejoindre le PSG Le joueur Neymar a renoncé à son transfert au PSG, en raison d'un problème lors de la visite médicale. Le quatar en pleine crise diplomatique avec les émirats arabes unis, a entrepris d'acheter le joueur le plus cher de la Terre, pour redorer son image. Le pays est en effet accusé de financer daesh. En achetant Neymar, le Quatar occasionne une rentrée d'argent conséquente pour l'Etat français, ce qui pourrait faire pencher la France en faveur du Quatar dans le conflit. Le Barça a cédé Neymar pour 220 millions d'euros. Il devrait rejoindre le PSG après sa visite médicale. Seulement la visite ne s'est pas bien passée, ce qui pourrait compromettre le transfert du joueur. Les supporters qui ont déjà acheté leur abonnement suite à l'annonce du transfert du Brésilien, peuvent le garder, c'est une joke à l'intention des médias, qui nous emmerdent tous les jours à parler de foot, alors qu'on en a rien à carrer.

  3. Modifier son véhicule devient interdit dès 2018

    3

    Modifier son véhicule devient interdit dès 2018 Un pas de plus est franchi dans la lutte contre la modification des véhicules circulant sur le territoire français. Plus couramment appelée "tuning", cette mode se retrouve aujourd'hui en péril. En effet, une mesure votée le 6 décembre 2016 tend à vouloir interdire toute modification, qu'elle soit d'ordre esthétique ou d'ordre à altérer les performances de son véhicule. Finis donc les néons, kits carrosseries et autres reprogrammations moteurs, car à compter du 1er janvier 2018, toute modification relevée au contrôle technique ou par les forces de l'ordre lors d'un contrôle entraînera l'immobilisation pure et simple du véhicule. Cette mesure, adoptée à l'unanimité par le gouvernement, répond à l'augmentation des morts sur la route en 2016, constatée par la sécurité routière. En effet, on observait en septembre 2016 une augmentation de 4.3 des tués sur la route par rapport à septembre 2015, soit 62 décès supplémentaires. Le "tuning" a été pointé du doigt par les politiques, car il est la plupart du temps assimilé à des comportements dits "à risque" : excès de vitesse, "runs" sauvages, ... Les possesseurs de véhicules modifiés auront donc jusqu'au 1er janvier 2018 pour retirer toute trace de modification sur leur véhicule, sous peine de voir leur véhicule immobilisé. En outre, les personnes refusant de se plier à cette loi se verront écoper d'une amende de 1 500€.

  4. L'UE autorise ses gardes côtes à tirer sur les migrants au risque de les tuer

    4

    L'UE autorise ses gardes côtes à tirer sur les migrants au risque de les tuer L'UE à travers son agence frontalière Frontex, autorise ses gardes cotes à ouvrir le feu sur les migrants tentant d'entrer en Europe. C'est ce que rapporte un journal Américain qui a récupéré les preuves et interrogé des migrants blessés par balle au large de la Grèce. Plusieurs migrants syriens ont été blessés par balle alors qu'ils tentaient de joindre la Grèce en partant de la Turquie. Armés de fusils mitrailleurs et d'armes de point, les gardes cotes ont fait feu sur leur embarcation. Dans le rapport d'incident publié par l'agence de gardes cotes européens Frontex, il est fait état de 16 impacts de balle sur le bateau transportant des syriens. Trois blessés dont une femme ont raconté leur histoire au journal américain. Ils racontent que le bateau faisait route vers l'île de Chios en grèce, quand des gardes cotes ont foncé sur eux. Ils ont ouvert le feu puis crié STOP, à ce moment là, 3 personnes sont blessées à l'avant du bateau. Le capitaine turc s'arrête, les gardes cotes se rapprochent, voyant leurs armes, le capitaine prend peur et fait demi tour vers la turquie. Les gardes cotes les pourchassent en tirant à nouveau, jusqu'à ce que le bateau turc s'arrête. Les gardes cotes balancent les victimes dans leur bateau "comme des animaux" relate une migrante blessée à la colonne vertébrale, puis les rapatrie en grèce pour les hospitaliser. La migrante d'origine syrienne a ensuite rejoint l'Allemagne où son mari est arrivé un an auparavant. C'est elle qui a raconté son histoire au journal américain qui a mené l'enquête, et découvert que l'agence Frontex ne se cache pas de ses agissements. L'agence Frontex est mandatée par l'UE pour protéger les cotes européennes de l'immigration clandestine. Son pouvoir est de plus plus étendu par l'UE, au point de l'avoir dotée du permis de tirer pour ne pas dire de tuer, les migrants faisant route vers le vieux continent. Un procédé qui n'est pas sans rappeler celui de la frontière entre le Mexique et les USA, qui permet de tirer à vue sur tous les Mexicains qui tenteraient de franchir le mur de barbelés.

  5. Il a tout plaqué pour devenir une chèvre

    5

    Il a tout plaqué pour devenir une chèvre Un homme se sentant incompris dans la société, a décidé de tout plaquer pour vivre comme une chèvre. Il s'est doté de prothèses de sabots pour imiter leurs déplacements et a convaincu un éleveur de chèvres de l'accueillir. Le plus difficile dit-il, est de marcher à flan de montagne. "Je suis tombé plusieurs fois en essayant de les rattraper. J'ai heurté des rochers en dévalant les pentes." L'homme s'est entouré de scientifiques pour préparer son projet. Il souhaite vivre avec les chèvres de manière permanente, une manière pour lui de fuir la société. Le troupeau semble l'avoir bien accepté, au point de devoir se battre contre des boucs. Un bouc peut tuer un homme, c'est donc muni d'un casque spécial qu'il parvient à se défendre contre les boucs, le temps de se soumettre pour mettre fin au combat.