Plus de plateaux et de cuillères dans les cantines des lycées d'Essonne

samedi 05 décembre 83674 Partages

Plus de plateaux et de cuillères dans les cantines des lycées d'Essonne

À la fin de l'année scolaire 2015-2016 c'est avec stupeur que les lycées essonniens ont fini leurs bilans annuels. On a constaté que plus de 7000 plateaux et cuillères à café ont été volés durant l'année. Les chefs d'établissements restent éberlués face à ces vols qu'ils ne comprennent pas. Les femmes en charge des cantines non plus, elles disent être habituées "des petits vols de fromages et de desserts mais pas plus". C'est une tendance plus qu'étonnante, conseillers d'orientation, surveillants... Personne n'a rien vu venir. Sarah, élève dans un lycée professionnel à Juvisy témoigne : "C'est vrai que parfois certains prennent leurs cuillères et yaourts avec eux pour manger dehors, mais c'est rare. Par contre, je n'ai vu personne voler des plateaux, c'est pas possible, où vont-ils les mettre ?"

Les causes de ces nombreux vols restent inconnus, mais des mesures de prévoyance vont se mettre en place pour cette rentrée. La région Ile-de-France trouve absurde de prévoir désormais un budget consacré au rachat des plateaux et cuillères. Les conseillers ont à l'unanimité décidés de louer aux lycéens d'Essonne, dans les cantines les plateaux et cuillères pour 50 centimes. Chaque jour, les élèves se verront débourser cette somme s'ils veulent accéder aux plateaux et cuillères à café. "Ce dispositif restera en place jusqu'au vacances de Noël, si les vols diminuent nous l'arrêteront, dans le cas contraire malheureusement ça continuera". Sabrina, mère d'une future première littéraire à la rentrée, dans un lycée d'Évry s'insurge : " J'en ai marre de payer pour les bêtises des jeunes. Ils nous démolissent nos immeubles, parcs et maintenant vols des cuillères, des plateaux dans les cantines. C'est ridicule et bête. Vraiment c'est quoi leurs problèmes. Et où sont les adultes quand les jeunes vols?"
En effet, cette histoire va coûter pas mal à nos chers lycéens essonniens. On estime que s'ils louent plateaux et cuillères pendant un mois, ils débourseront huit euros. C'est peu, mais nous savons que nos jeunes préfèrent utiliser cet argent pour aller au fast food. La balle est maintenant dans leur camp, espérons pour les lycéens d'Essonne qu'ils verront le dispositif s'éteindre à la fin de l'année 2016...


Recommandé