L'UE autorise ses gardes côtes à tirer sur les migrants au risque de les tuer

mercredi 03 juin 85139 Partages

L'UE autorise ses gardes côtes à tirer sur les migrants au risque de les tuer

L'UE à travers son agence frontalière Frontex, autorise ses gardes cotes à ouvrir le feu sur les migrants tentant d'entrer en Europe. C'est ce que rapporte un journal Américain qui a récupéré les preuves et interrogé des migrants blessés par balle au large de la Grèce.

Plusieurs migrants syriens ont été blessés par balle alors qu'ils tentaient de joindre la Grèce en partant de la Turquie. Armés de fusils mitrailleurs et d'armes de point, les gardes cotes ont fait feu sur leur embarcation. Dans le rapport d'incident publié par l'agence de gardes cotes européens Frontex, il est fait état de 16 impacts de balle sur le bateau transportant des syriens. Trois blessés dont une femme ont raconté leur histoire au journal américain.

Ils racontent que le bateau faisait route vers l'île de Chios en grèce, quand des gardes cotes ont foncé sur eux. Ils ont ouvert le feu puis crié STOP, à ce moment là, 3 personnes sont blessées à l'avant du bateau. Le capitaine turc s'arrête, les gardes cotes se rapprochent, voyant leurs armes, le capitaine prend peur et fait demi tour vers la turquie. Les gardes cotes les pourchassent en tirant à nouveau, jusqu'à ce que le bateau turc s'arrête.

Les gardes cotes balancent les victimes dans leur bateau "comme des animaux" relate une migrante blessée à la colonne vertébrale, puis les rapatrie en grèce pour les hospitaliser.
La migrante d'origine syrienne a ensuite rejoint l'Allemagne où son mari est arrivé un an auparavant. C'est elle qui a raconté son histoire au journal américain qui a mené l'enquête, et découvert que l'agence Frontex ne se cache pas de ses agissements.

L'agence Frontex est mandatée par l'UE pour protéger les cotes européennes de l'immigration clandestine. Son pouvoir est de plus plus étendu par l'UE, au point de l'avoir dotée du permis de tirer pour ne pas dire de tuer, les migrants faisant route vers le vieux continent.

Un procédé qui n'est pas sans rappeler celui de la frontière entre le Mexique et les USA, qui permet de tirer à vue sur tous les Mexicains qui tenteraient de franchir le mur de barbelés.


Recommandé