3 mois de prison et 7000€ d'amende.

mercredi 16 octobre 34431 Partages

3 mois de prison et 7000€ d'amende.

Une course-poursuite digne des meilleurs films d'actions », selon l'avocate des policiers. « Une scène de cinéma », confirme la procureur. Lundi 12 décembre, c'est une incroyable chasse à l'homme qui s'est engagée à Haguenau. Pour échapper aux policiers, un jeune homme, conduisant un scooter 50cc , jusque-là connu pour des faits de conduite sans permis, n'a pas hésité à prendre des risques insensés. Interpellé quelques dizaines de minutes plus tard, il comparaissait mercredi devant le tribunal correctionnel de Strasbourg pour violences contre policiers, omission d'obtempérer, défaut de maîtrise, rébellion et excès de vitesse. Ce jeune homme sera condamner à 3 mois de prison et 7000€ d'amende.

Populaire

  1. Un raciste tente de faire interdire le black friday

    1

    Un raciste tente de faire interdire le black friday Christopher Haïneuken, un jeune homme du bas-Rhin s’est récemment révolté depuis qu’il a appris que le black Friday devenait désormais une journée officielle en France. Il considère, à juste titre ou non, que cette journée est totalement hors la loi et propage des idées discriminatoires. Voici ce qu’il disait encore hier à la télévision française : « Je trouve inadmissible qu’on puisse faire en 2017 l’apologie d’une couleur de peau un vendredi par an ! Surtout le noir ! » Une plainte a donc été déposé par Christopher auprès de La Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité) afin de faire interdire le Black Friday en France, expliquant aux journalistes qui l’interviewaient qu’une journée dédiée aux blacks était acceptable uniquement dans le cas où l’on « consacrait une journée aux blancs, une journée aux jaunes, etc… » « Je trouve ça totalement injuste ! c’est du racisme anti-blancs » assénait-il à la fin de son interview. D’autres personnes interrogées n’étaient pas du même avis et semblaient plus modérées : « Moi, perso je kiffe les blacks de ouf, donc une journée avec que des black, je vais pas cracher dessus » annonçait Kathy, une jeune étudiante en sociologie. Stéphane était tout aussi enthousiaste : « On a bien la journée sans voiture, la journée de la femme, alors pourquoi pas une journée pour les blacks, ça me choque pas » Le jeune Christopher aura-t-il gain de cause, l’avenir nous le dira. La question se pose désormais de savoir si nous pourrons continuer à fêter le black Friday en toute impunité.

  2. Limoges : Il crie

    2

    Limoges : Il crie "Le pouvoir aux athées!" avant de ne rien faire. Scène irréaliste sur le champ de Juillet, en ce matin du 3 octobre à 6:50 : face à toute une foule habituée à traverser le champ, il crie "Le pouvoir aux athées!", puis continue son chemin. "Franchement, je ne pensais pas qu'on vivrait ça un jour", s'exprime dubitativement Marie* , 19 ans, qui prenait la route de l'université. "C'est dingue de se dire que des athées extrémistes qui sortent de bon matin puisse crier avant de ne rien faire". D'autres personnes ont toutefois gardé leur sang froid comme Aymeric, un habitué de la traversée du parc. "Ouais, bon, t'as toujours des abrutis qui gueulent pour rien, tu peux pas non plus tout écouter...", dit-il avant de remettre son casque sur les oreilles. "Pourquoi est-ce que cette homme avait crié "Le pouvoir aux athées" ?" Se questionne Pierre Méridien, expert en sciences religieuses, que nous avons contacté après cette information. "Il me paraît évident que d'autres mettent toujours à l'épreuve chaque déclaration polémique avec un acte ignoble qui fait ignorer le cri. Pour les athées, ne rien faire est déjà un moyen de prouver que leur parole est pleine de sens : plutôt que d'imiter simplement ceux qui crient puis agissent, les athées crient et... bah c'est tout." "C'est une mauvaise blague, pas de quoi en faire un article de presse!" s'offusque Alain Rodet, l'ex-maire de Limoges, qui n'a pas voulu en dire un mot de plus. C'était mal connaître nos journalistes qui souhaitaient faire un article sur le sujet. Mais comme nous confiait Marie avant de partir, "clairement, rien ne va plus, si les athées se mettent à crier leur inaction !"

  3. Un homme découvre qu'il est son propre fils

    3

    Un homme découvre qu'il est son propre fils Boris hocis , un ukrainien de 24 ans a fait une découverte pour le moins étonnante et jamais vue jusqu'à aujourd'hui . D' après lui il serait le fruit de sa propre personne , ainsi que de sa mère dont il affirme avoir été l' amant 24 ans plus tôt .. Il aurait pour preuve un échantillon de son sperme congelé datant de l'époque , copie conforme du sien aujourd'hui .. Évidemment personne dans son entourage ne l' a crut , sauf justement sa propre mère qui confirme les dires de son mari-fils : " Boris était un homme viril et doux , avec qui j'ai eu plusieurs aventures il y a une vingtaine d'année .." Je désirais vraiment un enfant de lui , je l'ai pensé si fort que le miracle a eu lieu , et Boris m' a offert son double en progéniture , c'est une bénédiction ! "Bien qu'étant une preuve bien trop subjective , la mère de Boris poursuit :" Il est né avec le même tatouage de spermatozoide sur l'épaule et son haleine sent la vodka bison , celle avec la tige de canelle , et il parlait russe à l'intérieur de mon ventre " conclut la quinquagénaire , sûre d'elle . Malgré son récit qui semble être de bonne foi , difficile de faire l'unanimité parmi son voisinage , mais pourquoi pas chez les chtis ?

  4. Modifier son véhicule devient interdit dès 2018

    4

    Modifier son véhicule devient interdit dès 2018 Un pas de plus est franchi dans la lutte contre la modification des véhicules circulant sur le territoire français. Plus couramment appelée "tuning", cette mode se retrouve aujourd'hui en péril. En effet, une mesure votée le 6 décembre 2016 tend à vouloir interdire toute modification, qu'elle soit d'ordre esthétique ou d'ordre à altérer les performances de son véhicule. Finis donc les néons, kits carrosseries et autres reprogrammations moteurs, car à compter du 1er janvier 2018, toute modification relevée au contrôle technique ou par les forces de l'ordre lors d'un contrôle entraînera l'immobilisation pure et simple du véhicule. Cette mesure, adoptée à l'unanimité par le gouvernement, répond à l'augmentation des morts sur la route en 2016, constatée par la sécurité routière. En effet, on observait en septembre 2016 une augmentation de 4.3 des tués sur la route par rapport à septembre 2015, soit 62 décès supplémentaires. Le "tuning" a été pointé du doigt par les politiques, car il est la plupart du temps assimilé à des comportements dits "à risque" : excès de vitesse, "runs" sauvages, ... Les possesseurs de véhicules modifiés auront donc jusqu'au 1er janvier 2018 pour retirer toute trace de modification sur leur véhicule, sous peine de voir leur véhicule immobilisé. En outre, les personnes refusant de se plier à cette loi se verront écoper d'une amende de 1 500€.

  5. Un guantanamo français en cours de construction

    5

    Un guantanamo français en cours de construction Sur le modèle du centre de détention américain de Guantanamo, la France construit sa prison pour ses terroristes. Le site de construction se situerai en Guyane, dans la jungle, sur un terrain actuellement réservé aux entraînements de la légion. Ce centre de détention servira aux membres de la coalition, qui pourront y emprisonner les terroristes et membres présumés de ISIS. La France financerai ce projet en coopération avec les USA, elle assurera la mise en place du personnel. Ce seront en effet des militaires français qui surveilleront cette prison spéciale. Une convention garantissant les droits des prisonniers serai en cours de discussion, en parallèle. Cette convention interdirai la torture et règlementerai la recevabilité des aveux. Seuls les terroristes condamnés, les prisonniers de guerre, et les détenus fichés s, seraient incarcérés dans ce centre de détention. Etant donné sa fonction particulière, des règles d'exception seraient applicables à ce centre, il échapperait donc aux règles de droit commun applicables au territoire français. Il s'agit d'une mesure extraordinaire nécessaire en cas de guerre, le centre de détention n'est pas destiné à conserver son statut spécial de manière permanente. Il sera reconverti à l'issu de la guerre contre le terrorisme, en caserne militaire pour les forces spéciales en formation dans la forêt tropicale.

Populaire

Flashée en wheeling

Flashée en wheeling

Un jeune Berlaimontois dans le viseur des cadors européen

Un jeune Berlaimontois dans le viseur des cadors européen

URGENT: Assassination of Congolese President Denis Sassou Nguesso since 21H33

URGENT: Assassination of Congolese President Denis Sassou Nguesso since 21H33

Un jeûne surnommé Steeven

Un jeûne surnommé Steeven

Arrêter à plus de 130 km/h avec un engin trafiqué

Arrêter à plus de 130 km/h avec un engin trafiqué

Délit de fuite d'un 50cc

Délit de fuite d'un 50cc