Geaune et ces délits.

lundi 19 août 14362 Partages

Geaune et ces délits.

Dans le Sud-Ouest, de plus en plus de cyclomoteur trafiqué non homologué circule sur les voies public. Au grand désespoir des force de l'ordre qui tente bien que mal de les arrêtés. C'est donc un appel aux témoin qui est demandé dans la petite commune de Geaune ou de nombreuse plainte on était poser ainsi que dans le village de Air-sur-l'adour ou encore Pecorade.
Les principal délit de ces conducteur de cyclo surbooster peuvent aller des non respect du code de la route jusqu'au provocation des force de l'autre. Le principal fugitif bravis tout les danger au guidon de son cyclo à la vitesse astronomique de plus de 100km/h. Cette personne est donc activement rechercher, possédant un casque de couleur noir et blanc, un cyclomoteur surgonfler aux couleur noir et rouge le plus souvent aux alentours de la commune de Geaune (Departement 40320) Merci de contacté la gendarmerie du village au plus vite.
Cordialement Kevin, rédacteur en chef de Brazzers.

Populaire

  1. Un raciste tente de faire interdire le black friday

    1

    Un raciste tente de faire interdire le black friday Christopher Haïneuken, un jeune homme du bas-Rhin s’est récemment révolté depuis qu’il a appris que le black Friday devenait désormais une journée officielle en France. Il considère, à juste titre ou non, que cette journée est totalement hors la loi et propage des idées discriminatoires. Voici ce qu’il disait encore hier à la télévision française : « Je trouve inadmissible qu’on puisse faire en 2017 l’apologie d’une couleur de peau un vendredi par an ! Surtout le noir ! » Une plainte a donc été déposé par Christopher auprès de La Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité) afin de faire interdire le Black Friday en France, expliquant aux journalistes qui l’interviewaient qu’une journée dédiée aux blacks était acceptable uniquement dans le cas où l’on « consacrait une journée aux blancs, une journée aux jaunes, etc… » « Je trouve ça totalement injuste ! c’est du racisme anti-blancs » assénait-il à la fin de son interview. D’autres personnes interrogées n’étaient pas du même avis et semblaient plus modérées : « Moi, perso je kiffe les blacks de ouf, donc une journée avec que des black, je vais pas cracher dessus » annonçait Kathy, une jeune étudiante en sociologie. Stéphane était tout aussi enthousiaste : « On a bien la journée sans voiture, la journée de la femme, alors pourquoi pas une journée pour les blacks, ça me choque pas » Le jeune Christopher aura-t-il gain de cause, l’avenir nous le dira. La question se pose désormais de savoir si nous pourrons continuer à fêter le black Friday en toute impunité.

  2. Les

    2

    Les "youngtimers" dans le viseur On vous en parlait le mois dernier, c'est effectif la loi est passée ! Véritable idole des jeunes et des moins jeunes, ces autos boudées pendant quelques années reviennent sur le devant de la scène. Le revers de la médaille est l'augmentation exponentielle d'accidents impliquant ces petites bombinettes d'hier. En l'absence d'électronique, les modifications effectuées par de jeunes apprentis sorciers sont légions et entraînent de bien tristes conséquences, rappelons la jeune victime décédée après s'être déporté au volant d'une 205 GTI "TcT" fraîchement acquise, ou bien l'octogénaire ayant perdu le contrôle de sa puissante Sylvia s13 "sr20" sur une bretelle d'insertion dautoroute. Au regard de la forte augmentation de ces accidents mortels dûs à l'absence des organes de sécurité dont sont pourvues les autos récentes, l'état à décidé de frapper fort et à décidé d'interdire progressivement la circulation en semaine de tout véhicule antérieur à 1998 dans les 25 plus grandes agglomérations de France, ainsi que la circulation de nuit sur l'ensemble du territoire de ces voitures dont l'éclairage n'est plus ce qu'il était. De grandes décisions qui devraient relancer la vente de voitures neuves dans l'hexagone qui avaient pâti de l'effervescence de ces icônes des années 90. À la rédaction nous avons fait le tour des collaborateurs, la réponse semble unanime et traduit une grande frustration

  3. Modifier son véhicule devient interdit dès 2018

    3

    Modifier son véhicule devient interdit dès 2018 Un pas de plus est franchi dans la lutte contre la modification des véhicules circulant sur le territoire français. Plus couramment appelée "tuning", cette mode se retrouve aujourd'hui en péril. En effet, une mesure votée le 6 décembre 2016 tend à vouloir interdire toute modification, qu'elle soit d'ordre esthétique ou d'ordre à altérer les performances de son véhicule. Finis donc les néons, kits carrosseries et autres reprogrammations moteurs, car à compter du 1er janvier 2018, toute modification relevée au contrôle technique ou par les forces de l'ordre lors d'un contrôle entraînera l'immobilisation pure et simple du véhicule. Cette mesure, adoptée à l'unanimité par le gouvernement, répond à l'augmentation des morts sur la route en 2016, constatée par la sécurité routière. En effet, on observait en septembre 2016 une augmentation de 4.3 des tués sur la route par rapport à septembre 2015, soit 62 décès supplémentaires. Le "tuning" a été pointé du doigt par les politiques, car il est la plupart du temps assimilé à des comportements dits "à risque" : excès de vitesse, "runs" sauvages, ... Les possesseurs de véhicules modifiés auront donc jusqu'au 1er janvier 2018 pour retirer toute trace de modification sur leur véhicule, sous peine de voir leur véhicule immobilisé. En outre, les personnes refusant de se plier à cette loi se verront écoper d'une amende de 1 500€.

  4. L'UE autorise ses gardes côtes à tirer sur les migrants au risque de les tuer

    4

    L'UE autorise ses gardes côtes à tirer sur les migrants au risque de les tuer L'UE à travers son agence frontalière Frontex, autorise ses gardes cotes à ouvrir le feu sur les migrants tentant d'entrer en Europe. C'est ce que rapporte un journal Américain qui a récupéré les preuves et interrogé des migrants blessés par balle au large de la Grèce. Plusieurs migrants syriens ont été blessés par balle alors qu'ils tentaient de joindre la Grèce en partant de la Turquie. Armés de fusils mitrailleurs et d'armes de point, les gardes cotes ont fait feu sur leur embarcation. Dans le rapport d'incident publié par l'agence de gardes cotes européens Frontex, il est fait état de 16 impacts de balle sur le bateau transportant des syriens. Trois blessés dont une femme ont raconté leur histoire au journal américain. Ils racontent que le bateau faisait route vers l'île de Chios en grèce, quand des gardes cotes ont foncé sur eux. Ils ont ouvert le feu puis crié STOP, à ce moment là, 3 personnes sont blessées à l'avant du bateau. Le capitaine turc s'arrête, les gardes cotes se rapprochent, voyant leurs armes, le capitaine prend peur et fait demi tour vers la turquie. Les gardes cotes les pourchassent en tirant à nouveau, jusqu'à ce que le bateau turc s'arrête. Les gardes cotes balancent les victimes dans leur bateau "comme des animaux" relate une migrante blessée à la colonne vertébrale, puis les rapatrie en grèce pour les hospitaliser. La migrante d'origine syrienne a ensuite rejoint l'Allemagne où son mari est arrivé un an auparavant. C'est elle qui a raconté son histoire au journal américain qui a mené l'enquête, et découvert que l'agence Frontex ne se cache pas de ses agissements. L'agence Frontex est mandatée par l'UE pour protéger les cotes européennes de l'immigration clandestine. Son pouvoir est de plus plus étendu par l'UE, au point de l'avoir dotée du permis de tirer pour ne pas dire de tuer, les migrants faisant route vers le vieux continent. Un procédé qui n'est pas sans rappeler celui de la frontière entre le Mexique et les USA, qui permet de tirer à vue sur tous les Mexicains qui tenteraient de franchir le mur de barbelés.

  5. Il a tout plaqué pour devenir une chèvre

    5

    Il a tout plaqué pour devenir une chèvre Un homme se sentant incompris dans la société, a décidé de tout plaquer pour vivre comme une chèvre. Il s'est doté de prothèses de sabots pour imiter leurs déplacements et a convaincu un éleveur de chèvres de l'accueillir. Le plus difficile dit-il, est de marcher à flan de montagne. "Je suis tombé plusieurs fois en essayant de les rattraper. J'ai heurté des rochers en dévalant les pentes." L'homme s'est entouré de scientifiques pour préparer son projet. Il souhaite vivre avec les chèvres de manière permanente, une manière pour lui de fuir la société. Le troupeau semble l'avoir bien accepté, au point de devoir se battre contre des boucs. Un bouc peut tuer un homme, c'est donc muni d'un casque spécial qu'il parvient à se défendre contre les boucs, le temps de se soumettre pour mettre fin au combat.

Populaire

INEDIT

INEDIT

Officiel : Jean clement mendy signe à West Ham pour 1 millions d'euros

Officiel : Jean clement mendy signe à West Ham pour 1 millions d'euros

Accident: un poids lourd libère un chargement étrange

Accident: un poids lourd libère un chargement étrange

Le Pen-Melanchon un amour qui tue

Le Pen-Melanchon un amour qui tue

Madonna enceinte

Madonna enceinte

100 serpent retrouvé mort à Ancerville

100 serpent retrouvé mort à Ancerville