Tournois Ultras 2019: La GZ Team rate la dernière marche

mercredi 03 mars 54059 Partages

Tournois Ultras 2019: La GZ Team rate la dernière marche

Ils étaient prêts depuis plusieurs semaines: logistique, transport, rendez-vous, sponsor, et c'est sur la dernières marche que la GZ Team chute, en finale B du tournois des Ultras de l'ASM. Nos deux envoyés spéciaux, Mohamed Bouhafsi et Fred Hermel, nous font un retour sur cette journée.

Après un début de tournois très timide de la part des "Gris", un judicieux réajustement tactique en 3-2-1 intervenant à l'aune du 4eme et dernier match a permis à l'équipe de retrouver des couleurs et de sauver sa tête en poule B.
Terne et insipide, voila ce que les observateurs retenaient du jeu pratiqué par les Gris lors de la phase de poule, à l'image de la perte de balle de L. Ducruet lors du premier match. Dans un schéma de jeu inadapté, les Gris peines à se trouver et se précipitent trop vers l'avant. Bilan de la matinée, 2 défaites, 2 victoires, 2 mouettes assassinées lors d'une frappe de Lukas et de Giraldi et la remonté de l'action du Groupe Mobilo (Fabricant international de déambulateur) suite à l'apparition de Dalmasso avant sa sortie sur blessure après 60 secondes de jeu.

Un des joueurs, Bert, à très justement déclaré "hé mon vié ! j'ai pas touché une bille va..". Symbolisant justement le désarrois des joueurs après ces 4 rencontres.

Il aura fallut attendre l'après-midi et le quart de final avant de voir la GZ briller footballistiquement parlant, un mix entre le football-champagne et le joga-bonito. Les observateurs ont même renommé l'équipe "le Réal de Gayzou" après la somptueuse demi-volé PAVARDESQUE au deuxième poteau et à la dernière seconde de Thibaut. On entendait alors les supporters chanter "Thibault Chevalier... je pense pas qu'vous connaissez.. il bois du ricard, une frappe de batard, mieux que Benjamin Pavard"

Après une frayeur en demi, suite au CSC à la Presnel Kimpembe de Jo. Lag, c'est au mental que les Gris ont renversé la situation par un centre exceptionnel du pied droit de L. Ducruet et une action fraternelle entre Bert et Tibo, pendant que JP Dominiak et Vincent Lelasseux enchainaient les kilomètres et les replis défensifs. Lors de ce match, Pippo aura tout essayé mais le portier adverse était en état de grâce.

Mais la pression était-elle trop forte ? Après 2 matchs d'une maitrise exceptionnelle, c'est en finale et contre un adversaire pourtant à sa porté que la GZ Team bute lors d'une rencontre qu'elle dominait pourtant. Mais comme nos amis belges ont appris, la possession tout aussi important soit elle, est inutile lorsqu'elle est stérile.

Retenons tout de même une dynamique positive, en 2018 l'équipe s'était inclinée en demi-finale. Les filets tremblent encore après la frappe de Giraldi de plus de 65m qui s'était alors logé en lucarne (pour la seule fois de sa vie.)

Espérons donc que la GZ 2020 franchisse ce plafond de verre de la poule B, ou décroche un titre.

Copyright RCM 2019

Recommandé